Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Loup Pragelato2

Loup : après le renforcement des prélèvements, les pro-loup portent plainte contre la France

3 Juil 2015 - 12:04

Les associations environnementalistes réunies au sein du collectif Cap Loup annoncent, ce vendredi, qu’elles portent plainte contre la France après la publication des deux arrêtés ministériels fixant les conditions de tirs et le nombre de loups (36) pouvant être tués pour la période 2015-2016. Cap Loup considère que la France se met « en infraction par rapport à la convention de Berne et à la directive Habitats-Faune-Flore » et saisit donc la Commission européenne.

« L’objectif est de renforcer la protection des élevages, qui continuent de subir des pertes importantes, et dans le même temps d’offrir les garanties suffisantes en matière de préservation de la population de loups qui a fortement augmenté ces dernières années », indique Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, qui vient de cosigner ces arrêtés avec Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture.

Pour les associations, « ces mesures entérinent une politique de destruction dictée par les lobbies agricoles et cynégétiques, au mépris de la demande des citoyens et des obligations de notre pays. Les loups peuvent désormais être abattus même si le bétail n’a pas été attaqué, même s’il n’est pas protégé, et jusqu’à six mois après qu’il est rentré. Les tirs sont possibles jusque dans le cœur des parcs nationaux. Les éleveurs continuent à être subventionnés et indemnisés sans contrepartie ni incitation à protéger leur troupeau. »

De son côté, la députée (PS) des Hautes-Alpes Karine Berger se félicite de ces nouvelles mesures. « Depuis juillet 2014, 20 loups ont été prélevés, rappelle la députée. Afin de permettre le prélèvement de 36 loups cette année, le gouvernement vient de décider de créer le tir de prélèvement renforcé permettant de recourir à des chasseurs en battue, à l’approche ou à l’affut. Cette mesure devrait permettre, je l’espère, d’atteindre le chiffre de 36 loups réellement prélevés. Ces annonces vont dans le bon sens pour permettre de diminuer la pression qui pèse sur les éleveurs haut-alpins qui ont déjà payé un trop lourd tribut depuis le début de l’année. Je resterai vigilante sur la mise en place effective de l’ensemble de cet arsenal dès à présent. »

Mardi, devant le conseil départemental, le préfet Pierre Besnard avait souligné que les nouvelles règles allaient faciliter les prélèvements de loups grâce notamment à la disposition qui permet d’effectuer les tirs y compris après que les troupeaux ne sont plus en pâturage. Les prélèvements pourront ainsi être opérés en hiver, « avec plus de facilité ».

Photo : du fait des nouvelles règles, les tirs de prélèvement pourront intervenir y compris en hiver
 


+ Sur le même sujet...