Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Trio Goldberg. Photo Federico HoodTrio Goldberg. Photo Federico Hood

Hautes-Alpes : toute la programmation du festival de Chaillol

23 Juil 2015 - 14:20

Vingt-cinq concerts, deux balades musicales, des moments de rencontres, débats, cafés littéraires… Voilà à quoi ressemble la 19e édition du festival de Chaillol.

En juillet
  • Samedi 18, à l’église de Saint-Michel-de-Chaillol, à 21h, Trio K / D / M : une formation inhabituelle, composée de deux percussionnistes et d’un accordéoniste. Les trois solistes développent un répertoire original, subtil dosage entre musique de chambre et textures Ils puisent dans les grands moments de la culture musicale argentine, dont ils élargissent l’horizon en faisant appel aux plus audacieux compositeurs et arrangeurs de notre temps.
  • Dimanche 19, à l’église d’Oze, à 21h : K. Seddiki, B. Chemirani & S. Rumolino, Imaginarium#2 : autour de Sandra Rumolino, la grande voix du tango, ils disposent un écrin musical délicat, fruit d’une entente musicale parfaite et redessinent, en trio, les contours d’une Méditerranée élargie aux rives du Rio de la Plata.
  • Lundi 20, à 21h, salle de la Tour, à La Bâtie-Neuve, K. Seddiki, B. Chemirani & S. Rumolino, Imaginarium#2
  • Mardi 21, à 21h, à l’église de La Fare-en-Champsaur, Kerman mandoline quartet : emmené par le truculent Vincent Beer-Demander, figure marseillaise incontournable à la verve réputée, instigateur inépuisable du renouveau de la mandoline, le Kerman Mandolin Quartet, composé de musiciens espagnol, italien, israélien et français, revisitent quelques-unes des plus belles pages écrites pour quatuor à cordes, de Mozart et Vivaldi, et s’aventurent dans les territoires de la création, entre commande et adaptations.
  • Mercredi 22, à 21h, à l’église de Veynes, Kerman mandoline quartet
  • Jeudi 23, à 21h, au château de Tallard, Piers Faccini & Simone Prattico : Piers Faccini, folksinger anglais d’origine italienne, est une personnalité musicale hors norme, aussi fin et délicat que sa carrière est affirmée internationalement. Sa musique, empreinte d’une délicate poésie, puise aux sources des musiques traditionnelles italiennes, espagnoles, latino-américaine, anglaises, qu’il interprète et revisite avec une extrême sensibilité, accompagné par le percussionniste italien Simone Prattico.
  •  Vendredi 24, à 21h, à l’église de Saint-Michel-de-Chaillol, Piers Faccini & Simone Prattico
  • Samedi 25, à 21h, à l’église d’Avançon, Trio Goldberg : édifice monumental, clef de voûte de toute son oeuvre pour clavier, les Variations Goldberg, composées «pour la récréation de l’âme des amateurs», sont l’une des œuvres les plus fascinantes de la musique de Jean-Sébastien Bach. Les archets souverains du Trio Goldberg, emmenés par la violoniste Liza Kerob, en subliment la transcription de Dmitry Sitkovetsky, aux richesses et perspectives inépuisables.
  • Dimanche 26, à 21h, à l’abbaye de Boscodon, à Crots, Trio Goldberg
  • Lundi 27, à 21h, à l’église de Saint-Michel-de-Chaillol,  Trio Goldberg
  • Mardi 28, à 21h, à l’église de Saint-Léger-les-Mélèzes, l’académie de musique de Chaillol#1 : chemins de la musique de chambre française
  • Mercredi 29, à 21h, à la salle polyvalente de Saint-Etienne-le-Laus, La soustraction des fleurs : la compagnie s’est constituée autour de Jean-François Vrod, violoneux – conteur, poète des sons et du sens. Glanant mélodies, contes et chansons dans le foisonnant vivier de la culture populaire rurale, les trois complices dessinent les contours d’un jardin retiré et secret, du silence duquel surgissent les figures tutélaires d’Hildegarde de Bingen, la célèbre bénédictine allemande, de l’Abbé Lemire, inventeur des jardins ouvrier, de Virgile…
  • Jeudi 30, à 21h, au château de  Tallard, La soustraction des fleurs

    CBarré. Photo Alexandre Chevillard.
    CBarré. Photo Alexandre Chevillard.
  • Vendredi 31, à 21h, à l’église de Saint-Michel-de-Chaillol, ensemble CBarré : le programme est construit autour de Yamaon, une partition phare du compositeur italien Giacinto Scelsi, « qui prophétise au peuple la conquête et la destruction de la ville d’Ur ». Dans le sillage de cette pièce lyrique et sombre, Gideon Lewensohn, (Israël), Saed Haddad (Jordanie) et Zad Moultaka (Liban), trois compositeurs du bassin méditerranéen, ont composé trois œuvres fortes, aux résonances bibliques.
En août
  • Samedi 1er, à 9h, au col de Moissière, balade musicale gratuite
  • Samedi 1er, à 15h, au musée, Nadav Lev : concert rencontre du Musée. Tarif spécial, réservation obligatoire au musée. Le compositeur et guitariste israélien Nadav Lev est de retour avec la soprano Tehila Nini-Goldstein, artiste lyrique réputée, membre de l’ébouriffant Ensemble Meitar (Israël), Nadav Lev reprend le fil d’une conversation musicale et fait dialoguer les œuvres de compositeurs israéliens et celles de grands maîtres français du XXe siècle.
  • Samedi 1er, à 21h, à l’église de Furmeyer, Nadav Lev & Tehila Nini Goldstein
  • Dimanche 2, à 9h, au col de Moissière, balade musicale gratuite
  • Dimanche 2, à 21h, à la cathédrale d’Embrun, Nadav Lev & Tehila Nini Goldstein
  • Lundi 3, à 18h30, aux jardins de la Providence, à Gap, Sonia Wieder-Atherton. Gratuit. Soliste à la réputation incontestée, elle met depuis toujours son talent au service de des meilleurs compositeurs de notre temps, franchit les frontières trop nettement tracées, déjoue les assignations à répertoire. Portée par une conception aventureuse de la musique, elle livre un récital original, où se mêlent, dans un même geste libre et généreux, une Suite de Jean-Sébastien Bach, quelques mélodies de Nina Simone, une création de Pascal Dusapin, un chant juif…
  • Mardi 4, à 21h, à l’église de Saint-Michel-de-Chaillol, Sonia Wieder-Atherton
  • Mercredi 5, à 21h, à la salle des fêtes de Montgardin, Place Miollis : un quartet de jazz, emmené par le pianiste Sébastien Lalisse. Magnifiquement entouré, il déploie un jeu pianistique raffiné et pudique, une écriture libre et inspirée, dans lesquels résonne l’héritage de quelques maîtres du genre, de Bill Evans à Thelonious Monk, teintés de quelques références aux plus incontournables signatures de la musique classique du XXe.
  • Jeudi 6, à 21h, au château de  Tallard, Place Miollis
  • Vendredi 7, à 21h, au château de  Montmaur, trio Karénine. Tarif spécial. Fondé en 2009 autour de la violoniste Anna Gockël, le Trio Karenine compte parmi les formations les plus actives du moment. Dans un concert « à géométrie variable », les trois musiciens présenteront un programme composé autour de  l’oeuvre de Claude Debussy.
  • Samedi 8, à 21h, à l’église de Saint-Michel-de-Chaillol, trio Karénine
  • Dimanche 9, à 21h, à l’église de Saint-Eusèbe, académie de musique de Chaillol#2 : chemins de la musique de chambre française
  • Lundi 10, à 21h, à la salle des fêtes de Chorges, Albert Marcoeur & Quatuor Bela : Albert Marcoeur est l’artiste inclassable par excellence. Connu dans le monde entier, loin des grandes voies commerciales, ce musicien subtil, adepte des chemins buissonniers, poète du quotidien, observateur des anonymes, traque les petits travers de notre époque et croque ses contemporains avec tendresse et lucidité. Entouré de l’excellent Quatuor Bela, il chante et dit la vie dans ce qu’elle a de plus modeste ou d’absurde, des valises à roulettes, aux produits d’entretien, de l’éclipse aux cogitations du tubiste de l’Orchestre d’Harmonie de Venarey-Lès-Laumes.
  • Mardi 11, à 21h, à la salle des fêtes de Montmaur, Albert Marcoeur & Quatuor Bela

    Françoise Atlan. Crédit photo Shelomo Sadak
    Françoise Atlan. Crédit photo Shelomo Sadak
  • Mercredi 12, à 21h,à l’église de Saint-Michel-de-Chaillol, Françoise Atlan & En Chordais : interprète reconnue des musiques séfarades et arabo-andalouses, Françoise Atlan, dont la culture judéo-berbère se double d’une solide formation classique, fait vivre comme nulle autre un héritage qu’elle ne cesse d’explorer et de revisiter. Avec l’ensemble En Chordais, elle interprète un répertoire spécifiquement inspiré de Salonique et d’Istanbul et donne, de ces romances, coplas et autres kantigas qui accompagnèrent la vie quotidienne de ces communautés juives en exil, une interprétation vibrante et radieuse.
Les rencontres

Le festival de Chaillol propose aussi des rencontres et des échanges informels avant ou après le concert, mais aussi au gré d’une promenade, d’une sieste musicale ou d’une rencontre littéraire.

Les  11 h du Fayore (hors les murs)

  • Rencontre avec Guillaume Lebaudy et Hervé Cortot : petit traité de musique modeste des alpages, lundi 20 juillet, à 11h, départ du Fayore
  • Rencontre avec le Kerman Mandolin quartet, mercredi 22 juillet, à 11h, au Fayore
  • Rencontre avec Nadav Lev, mardi 28 juillet, à 11h, au Fayore
  • Rencontre avec Jean-François Vrod & La soustraction des fleurs, jeudi 30 juillet, à 11h, au Fayore
  • Rencontre avec Sonia Wieder Atherton, mardi 4 août, à 11h, au Fayore
  • Rencontre avec le trio Karénine & Benoit Menut, samedi 8 août, à 11h, au Fayore

La sieste musicale avec le trio Goldberg, lundi 27 juillet, à 14h, dans les jardins des hautes terres, à Chaillol.

Ecoute – rencontre Le Grand Tomple, présentation du livre disque avec Catherine Peillon & Ivan Solano, jeudi 30 juillet, à 17h, au Fayore (sur réservation 04 92 50 13 90).

Mini-concert avec Sébastien Lalisse & François Cordas, jeudi 6 août, à 16h, à Harmonia Mundi, à Gap.

Rencontre avec le quatuor Béla, mardi 11 août, au château de Montmaur.

Les rencontres littéraires

  • Anne Houdy, comédienne : elle propose une lecture musicale de son dernier roman «Lucien Lucien», un récit où se mêlent tendresse et humour, dans les non-dits d’une histoire découpée en chapitres brefs. Mardi 28 juillet, à 18h, au Fayore
  • Patrick Anidjar, rédacteur en chef adjoint à l’AFP : « Le trompettiste de Staline » est son premier roman. Un récit époustouflant du parcours exceptionnel de Izzy Grinberg, trompettiste de génie, accueilli triomphalement dans les plus grandes capitales mais dont le destin bascule dans l’Union soviétique de Staline. Vendredi 31 juillet, à 18h, au Fayore
  • Miguel Bonnefoy, écrivain  franco – vénézuélien : «Le voyage d’Octavio» est son premier roman. Un hymne à son pays natal le Vénézuéla pays tout entier de mangues et de batailles dans lequel Octavio, le personnage principal réalisera qu’il faut  parfois un long chemin pour comprendre son passé et son pays Mardi 4 août, à 18h, au Fayore
  • André Bucher,  écrivain – paysan dans la vallée du Jabron : avec « La montagne de la dernière chance »,  il fait se croiser des destins autour d’un lieu – le canyon, au coeur de la montagne – mêlant leurs sorts à celui de cet endroit. Samedi 8 août, à 18h, au Fayore

Tarifs : plein 12€, réduit 8€.
Billetterie : à la boutique Harmonia Mundi de Gap, sur le site internet www.festivaldechaillol.com, à l’office de tourisme de Chaillol de 17h à 18h30, les soirs de spectacle sur le lieu du concert à partir de 20h15.


+ Sur le même sujet...