Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Manif agriculteurs préfecture Gap 160915 (6)

Action des agriculteurs : Roger Didier « scandalisé par le comportement du préfet »

[Mis à jour à 22h10]
Les relations entre le maire de Gap, Roger Didier, et le préfet des Hautes-Alpes, Pierre Besnard, ne sont pas au beau fixe. Ce n’est pas nouveau. Le différend sur le prix des terrains municipaux nécessaires à la réalisation de la rocade de Gap sont une des raisons de cette inimitié. L’opération « Ferme du désespoir » menée par les agriculteurs depuis ce lundi devant la préfecture est désormais à l’origine d’une nouvelle polémique entre les deux hommes.

Selon le maire de Gap, le préfet a en effet sollicité les services techniques de la Ville pour enlever des bottes de paille installées aux abords de la préfecture. « Sans solliciter l’accord et sans même informer le maire de Gap », dénonce Roger Didier, qui se déclare, dans un communiqué, « scandalisé par un tel comportement qui démontre le mépris de l’Etat à l’égard de la libre administration de la commune par ses élus ».

Dans un communiqué diffusé en fin de soirée, le préfet Pierre Besnard précise que « l’accès des véhicules, à l’arrière de la préfecture, était obstrué par des bottes de paille posées sur le trottoir. Ces portes ont également pour vocation de permettre l’entrée des services de secours en cas d’incendie ou d’accident dans l’enceinte de la préfecture. Il ne s’agissait donc pas d’une mesure liée à la manifestation mais à une légitime
préoccupation du Préfet pour la sécurité des personnels et des usagers du service public. Ce n’est donc pas un mépris de l’État vis-à-vis d’un élu ou de la liberté des collectivités locales, mais un usage constant qui consistait à appeler les services municipaux lors d’événements dans le périmètre de la préfecture. »

Roger Didier, qui avait rejoint les agriculteurs, ce mardi matin rue Saint-Arey, à la suite de l’intervention des CRS, « réaffirme tout son soutien aux agriculteurs des Hautes-Alpes qui subissent une crise sans précédent et pour laquelle aucune réponse sérieuse n’est apportée ».


+ Sur le même sujet...