Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
François Drapé

Hautes-Alpes : le secrétaire général de la préfecture nommé au ministère de l’Intérieur

François Drapé, sous-préfet de l’arrondissement de Gap et secrétaire général de la préfecture des Hautes-Alpes, va rejoindre dans quelques jours le ministère de l’Intérieur. Il y sera affecté à la direction générale des collectivités locales, au sein du bureau en charge de l’intercommunalité, domaine dont il a pu cerner le fonctionnement au cours des deux années qu’il a passées dans les Hautes-Alpes. Il sera remplacé dans le courant du mois par Yves Hocdé, actuel directeur de cabinet du préfet de la Drôme.

Autre changement, celui de directeur de cabinet. Astrid Jeffrault, qui occupait ce poste depuis un an, a rejoint le mois dernier la préfecture du Tarn, à Albi, pour y occuper les mêmes fonctions, mais avec le grade de sous-préfète. Depuis son départ, l’intérim était assuré par Philippe Roussignol, stagiaire de l’Ena. Un nouveau directeur de cabinet a pris ses fonctions ce jeudi matin à Gap : il s’agit de Matthieu Doligez, qui était depuis quatre ans le directeur de cabinet et le secrétaire général de la préfecture de Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Une île où, pour la petite histoire, Christophe Coelho, ancien directeur de cabinet du préfet des Hautes-Alpes, l’avait précédé…

François Drapé assure qu’il regrettera les Hautes-Alpes : « J’ai été marqué ici par le profond respect de l’Etat. Il y a une véritable attente de la part des élus et de la population vis-à-vis de l’Etat », note-t-il. Autre caractéristique : « La très grande polyvalence de ce poste dans un petit département. Ici, il faut vraiment être un couteau suisse! » Il souligne « la vulnérabilité de ce territoire aux risques naturels, ce qui implique une très grande vigilance ». Avec, bien évidemment, le souvenir de plusieurs accidents de montagne tragiques et des 30 morts enregistrés cette année. « C’est un département où je reviendrai volontiers. Je crois aussi que cette expérience sera importante dans le poste que je vais occuper à l’administration centrale, pour ne pas perdre la réalité de vue. »