Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
L'Occitane à Réotier

Réotier : L’Occitane se donne 6 ans pour lancer un produit avec l’eau de la fontaine pétrifiante

15 Oct 2015 - 19:53

Réotier n’avait pas connu une telle effervescence depuis fort longtemps. Dehors, quantité de gendarmes veillent à ce qu’aucun militant anti-THT ne vienne perturber la cérémonie. « Le dernier couper de ruban date de 1990, lors de l’inauguration de la chapelle. Il n’y a en général que de petits travaux à Réotier », rappelle le maire Marcel Cannat pas peu fier en ce jour « historique » pour la commune. Sur l’estrade de la mairie, autour de lui, figurent des représentants de L’Occitane avec lesquels un partenariat a été conclu pour exploiter, à terme, l’eau de la fontaine pétrifiante.

Marcel Cannat rêvait de trouver un industriel capable de valoriser ce fameux site et avait déjà noué des contacts avec des sociétés étrangères qui n’avaient jamais abouti. Jusqu’à frapper à la porte de la société manosquine de cosmétiques, implantée dans 90 pays à travers ses 2.800 boutiques. Les perspectives font déjà tourner la tête de bon nombre d’élus présents ce jeudi à Réotier, dont le premier vice-président du Département et président de l’Agence de développement des Hautes-Alpes Patrick Ricou, et même le préfet Pierre Besnard, conscient du potentiel marketing que représente la fontaine pétrifiante pour L’Occitane. « Derrière la beauté des paysages, il y a toujours un intérêt économique », relève-t-il, soulignant aussi que « c’est la première fois qu’une marque mondialement connue rentre dans les Hautes-Alpes ».

La perspective de voir s’implanter une usine L’Occitane à proximité

Le directeur général et la directrice recherche et développement du laboratoire M et L sont confiants quant à l'aboutissement du projet.
Le directeur général et la directrice recherche et développement du laboratoire M et L sont confiants quant à l’aboutissement du projet.

Concrètement, le partenariat signé porte sur six ans. Pendant les deux premières années, l’entreprise est autorisée à prélever 5.000 litres d’eau par an pour déterminer les composants et leur efficacité, mais aussi s’assurer, grâce à l’intervention d’un hydrogéologue, que ces prélèvements n’auront pas d’impact sur l’environnement de la fontaine. Il est à préciser que le prélèvement sera effectué à 30 mètres au-dessus de la fontaine pétrifiante.

Pourquoi six ans ? Le temps de sortir un produit. Lequel ? L’Occitane assure qu’elle n’en a encore aucune idée. Jean-François Gonidec, directeur général du laboratoire M et L pour le compte de L’Occitane, glissera simplement que « les premiers essais sont concluants ». L’eau contiendrait de nombreux minéraux, encore faut-il qu’ils interagissent bien avec les autres composants. « Nos ingrédients, il faut qu’ils soient efficaces et racontent une histoire », explique Jean-Charles Lhommet, responsable des ingrédients et filières durables chez M et L. Et si L’Occitane ne trouvait aucun intérêt à exploiter cette eau au terme des six ans ? « Franchement, ça serait étonnant », révèle la directrice recherche et développement du laboratoire, sur le chemin de la fontaine pétrifiante. Tous espèrent que ce partenariat se poursuivra. Il pourrait même aboutir à l’ouverture d’une usine à proximité. « Tout dépendra de la quantité que l’on pourra prélever et de la manière dont on va l’utiliser », continue M. Lhommet. Marcel Cannat imagine déjà le nom de Réotier estampillé au dos des produits, expédiés à travers le monde.

En contrepartie de ces 10.000 litres prélevés, L’Occitane s’est engagée à financer à hauteur de 12.000€ (sur 54.000€) quelques aménagements autour du site : le réaménagement du parking, les espaces verts, l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, la pose de barrières en bois pour sécuriser la fontaine et sa biodiversité. « Je suis époustouflé par ce lieu magique », confie Jean-François Gonidec. A quand des cars de Chinois devant la fontaine, après avoir traversé les champs de lavande de Valensole ? Le préfet imagine très bien la scène.


+ Sur le même sujet...