Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Liste EELV-FDG

Régionales : la liste EELV-Front de gauche n’est « pas là pour faire de la figuration »

[Mis à jour le 31 octobre à 19h]
Les candidats haut-alpins de la liste « La région coopérative » (Europe Ecologie-Les Verts/Front de gauche) ont été dévoilés, ce vendredi soir, lors d’une présentation publique organisée place de la République à Gap. Conduite par Thierry Baud (EELV) et Agnès Antoine (Ensemble-Front de gauche), la liste est composée de Pierre Villard (Ribiers, présenté par le PCF), Laëtitia Coduri (Briançon), Olivier Chamoux (Serres) et Karine Briançon (Veynes).

Par cette présentation originale, sur une place symbolique, la liste se place sous le signe de « la sobriété », comme le souligne Francine Daerden, adjointe (EELV) au maire de Briançon. Cette liste « rouge-vert et pas seulement » entend « donner un signe fort au gouvernement Hollande », selon Bernard Mascarelli, co-secrétaire départemental du PCF. « Nous ne sommes pas attaché parlementaire ou chef de cabinet, nous serons des élus à plein temps à la région », lance Agnès Antoine, visant ainsi implicitement Christophe Pierrel, tête de liste PS et chef adjoint du cabinet de François Hollande, et peut-être Valérie Rossi, la numéro 2 de la liste, collaboratrice du député Joël Giraud, à moins qu’il ne s’agisse d’Amaury Navarranne, tête de liste FN et collaborateur de Bruno Gollnisch au Parlement européen.

En tout cas, « rien n’est joué », assure Thierry Baud. « On n’est pas là pour faire de la figuration! On s’adresse aux déçus de la politique et on leur dit : ne regardez pas le match depuis les tribunes. Venez nous rejoindre. Nous menons une campagne digne là où certains font campagne sur la phobie. Nous sommes la République! »

Voici la liste des six candidats :

  1. Thierry Baud, 42 ans, intervenant social auprès des demandeurs d’asile, porte-parole d’EELV 05
  2. Agnès Antoine, 55 ans, restauratrice, conseillère municipale de La Roche-de-Rame : passée par Science-Po Lyon, elle s’est installée dans les Hautes-Alpes où elle a été gardienne de refuge. Elle milite contre la ligne THT Haute-Durance et a présidé le centre d’information des droits des femmes. Elle estime que « nous possédons un territoire merveilleux qui ne doit pas être réservé à une élite. J’en appelle à un changement de la politique d’investissement en montagne, qui ne bénéficie qu’à 10% de la population. »
  3. Pierre Villard, 52 ans, professeur au lycée professionnel Sévigné à Gap, installé à Ribiers, militant pacifiste (il a été le président national du Mouvement de la paix) : « Je ne me résous pas à ce que notre région soit livrée en pâture aux extrémistes. Les mouvements de population, il ne faut pas en avoir peur, c’est l’histoire de la Méditerranée. Penser dans notre monde ultraconnecté qu’on peut se fermer derrière un mur, c’est impossible. »
  4. Laëtitia Coduri, 38 ans, chargée de production pour une association culturelle et hôtesse de salle au Théâtre du Briançonnais, non encartée : « Ce rassemblement est une très bonne chose. »
  5. Olivier Chamoux, 41 ans, technicien du spectacle (éclairagiste) à Gap, engagé dans le mouvement des intermittents, apiculteur amateur installé dans le Serrois : « C’est ma première campagne. Cette liste représente la diversité et c’est ce qui fait le vivre ensemble aujourd’hui. C’est la synthèse inespérée des valeurs écologistes et citoyennes. »
  6. Karine Briançon, 49 ans, saisonnière, ancienne agricultrice dans le Dévoluy, ancienne élue à Veynes. Elle a été candidate aux dernières élections départementales dans le canton de Veynes, où elle a obtenu 21,45% des voix : « Je suis une citoyenne engagée, ni plus ni moins. C’est une opportunité que nous donne cette liste. »


+ Sur le même sujet...