Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
tous dehors

Gap : La Passerelle lance une souscription sur internet pour financer « Tous dehors ! »

Le festival des arts de la rue « Tous dehors (enfin) ! », organisé par le théâtre La Passerelle en tout début d’été depuis trois ans, pourrait ne pas avoir lieu cette année, par manque de financements. A tel point que le théâtre vient de lancer un appel au financement participatif sur la plateforme internet Kiss Kiss Bank Bank.

A l’instar de toutes les autres associations, la Ville de Gap  a baissé de 10% les subventions annuelles allouées à la scène nationale. Coupe qui s’additionne à celle que doit subir le festival, de 10% également, passant à 18.000€. Sur un budget de 130.000€, la Ville de Gap injecte directement 15% du montant et  indirectement 32% de la part d’autofinancement, par le biais de sa subvention annuelle au théâtre. « Vous signez l’arrêt de mort de « Tous dehors ! », c’est une grave erreur », avait reproché la conseillère municipale d’opposition Karine Berger au maire de Gap en décembre dernier. Roger Didier s’était alors félicité de voir le directeur du théâtre Philippe Ariagno chercher des financements privés.

Le directeur, qui tient à la pérennité de ce festival qu’il a créé, a effectivement pris son bâton de pèlerin pour inciter au mécénat. Il a ainsi présenté son plan lors de la dernière session de la CCI. Aujourd’hui, il franchit une nouvelle étape en faisant appel aux souscriptions sur internet via la plateforme Kiss Kiss Bank Bank. En 60 jours, le théâtre espère collecter au moins 8.000€. Cette somme servira à « payer les cachets artistiques de deux compagnies accueillies sur deux jours pour quatre représentations chacune. Si nous dépassons le montant de la collecte, cela nous permettra de payer également les frais annexes comme les frais techniques liés à l’accueil de ces compagnies ».

En fonction du montant des dons, les contributeurs seront remerciés de diverses manières : une mention de leur nom sur le site internet du théâtre, un repas, une rencontre avec les artistes voire une nuit à l’Usine Badin, résidence d’artiste.

« Seul festival des arts de la rue de cette envergure en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, il a vocation à attirer tous les regards sur notre territoire haut-alpin. Notre pari ambitieux est d’inscrire durablement cet événement pour le rendre pérenne et incontournable aux yeux de tous », explique Philippe Ariagno. L’année dernière, les 44 représentations avaient drainé 13.000 spectateurs venus regarder 14 spectacles de cirque, théâtre, danse et musique, gratuits pour la plupart.

Pour participer à la souscription : www.kisskissbankbank.com/festival-tous-dehors-enfin


+ Sur le même sujet...