Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
L'affiche de la dernière campagne pour le denier de l'Eglise, lancée en février dernier.L'affiche de la dernière campagne pour le denier de l'Eglise, lancée en février dernier.

Mgr di Falco se met en scène pour sa dernière campagne du Denier de l’Eglise

15 Fév 2016 - 19:36

Mgr di FalcoAprès « Les Prêtres », le curé façon agent secret et les célébrités du show-biz l’an dernier, c’est une affiche unique sur laquelle apparaissent Mgr Jean-Michel di Falco Léandri et le pape Benoît XVI qui va faire son apparition sur les abribus et les bus de Gap et les églises du diocèse. Comme chaque année, une campagne originale est proposée par le diocèse de Gap et d’Embrun pour collecter le Denier de l’Eglise. Et si Mgr di Falco s’affiche avec un grand merci cette année, c’est à l’occasion de son prochain départ à la retraite. Atteint par la limite d’âge de 75 ans en novembre prochain, celui qui est évêque de Gap et d’Embrun depuis 13 ans doit en effet démissionner d’ici là.

Ces campagnes, doublées de la mobilisation des prêtres et des laïcs dans les paroisses, ont démontré leur intérêt. En 2015, pour la première fois depuis plusieurs années, le Denier de l’Eglise a en effet enregistré une progression de près de 8%, pour atteindre 625.696€. Si l’on prend en compte les autres campagnes d’appels aux dons de l’année (séminaristes, prêtres aînés), le diocèse de Gap et d’Embrun a recueilli 727.935€ de dons en 2015, en progression de 4,5%. De quoi permettre au diocèse de rémunérer ses 36 prêtres en activité (à raison d’un traitement mensuel d’environ 1100€) et 13 prêtres à la retraite, ses 38 salariés laïcs et ses deux séminaristes.

Pour cela, le diocèse sensibilise les fidèles au fait qu’il ne perçoit pas de subvention pour subvenir à ses besoins, et que les recettes des ventes d’albums ou des billets des concerts des « Prêtres » servent des causes humanitaires, mais n’entrent pas dans les caisses de l’évêché. Parallèlement, les fidèles sont sensibilisés à de nouvelles manières de donner, notamment par internet ou par des prélèvements automatiques mensuels.

En dévoilant cette nouvelle campagne, Mgr di Falco est revenu sur son prochain départ à la retraite. S’il continuera de participer à la vie de l’Eglise, il le fera entre Marseille, sa ville d’origine, et Paris, où il oeuvré durant de longues années -notamment en tant que porte-parole des évêques de France- et où il dispose d’un solide réseau, notamment au sein du show-biz. « Mais je n’oublierai pas les Hautes-Alpes, où je reviendrai volontiers, sans vouloir marcher sur les plates-bandes de mon successeur », glisse-t-il.


+ Sur le même sujet...