Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Photo d'illustration (DR).Photo d'illustration (DR).

Tourisme : août sauve l’été dans les Hautes-Alpes, après des mois de juin et juillet médiocres

26 Août 2016 - 20:30

Si les mois de juin et juillet 2016 ont été médiocres, à l’instar de toutes les destinations touristiques françaises, le mois d’août redonne des couleurs au tourisme haut-alpin, selon un premier bilan diffusé par l’Agence de développement des Hautes-Alpes, ce vendredi.

Depuis le 6 août et jusqu’au week-end prochain (27-28 août), la fréquentation touristique est forte avec un pic de quelque 250.000 nuitées le 15 août, week-end durant lequel les Hautes-Alpes ont triplé leur population. Des 9 millions de nuitées attendues cet été, le mois d’août en concentre les deux tiers. Ce phénomène s’accentue depuis 5 ans tout comme les séjours en hébergement non marchand qui représentent plus d’un séjour sur deux.

Au niveau du chiffre d’affaires, estimé l’été à 350 millions d’euros dans le département, des disparités apparaissent selon le type d’activité et la localité géographique. Les restrictions de circulation dans la Haute-Romanche ont encore pénalisé l’itinérance. Les restaurateurs et cafetiers semblent plus affectés par la baisse de consommation tandis que les résidences de tourisme tirent mieux leur épingle du jeu que l’hôtellerie traditionnelle ; l’hôtellerie de plein air a quant à elle, profité de la belle météo.

De manière générale, Protourisme relève que les Français sont moins partis en vacances cet été (27,6 millions de départs contre 28,9 en 2015), principalement pour des raisons financières. Cela impacte directement les Hautes-Alpes, où 9 clients sur 10 sont Français.

L’Agence de développement souligne « la bonne performance » de fréquentation des grands sites comme Serre-Ponçon ou les spots de haute montagne (Vallouise, Valgaudemar) et des nouveaux équipements tels que la Maison de la Géologie et le Géoparc à Puy-Saint-André, la Maison du Soleil à Saint-Véran, la Galerie de l’Alpe au Lautaret ou la soufflerie On’Air à l’aérodrome de Gap-Tallard. Il en est de même concernant l’impact des grands événements sportifs ou culturels. De bon augure pour 2017, avec le retour annoncé du Tour de France dans les Hautes-Alpes.


+ Sur le même sujet...