Douleurs abdominales et grossesse

0
112
douleurs abdominales et grossesse

La douleur abdominale pendant la grossesse peut provenir des organes urinaires ou des intestins ainsi que des organes sexuels internes (trompes de Fallope, ovaires, utérus). Par conséquent, les douleurs abdominales peuvent également se produire à différents endroits, d’un ou des deux côtés, et peuvent être aiguës ou chroniques. Parfois, la douleur irradie de son centre vers d’autres parties du corps, comme les jambes.

Les causes des douleurs abdominales pendant la grossesse

Dans la majorité des cas, la douleur n’est pas un motif d’inquiétude – surtout pendant les deux premiers trimestres de la grossesse, la plupart des femmes ressentent une « douleur d’étirement » dans le bas-ventre. La raison : le bébé grandit, l’utérus s’étire de plus en plus et tous les ligaments, muscles et veines qui l’entourent sont sollicités au-delà de la normale. Vers la fin de la grossesse, l’accouchement s’annonce d’abord avec des douleurs de tension moins intenses, les douleurs dites de travail, et plus tard avec des crampes abdominales sévères, les douleurs de naissance.

Jusqu’à quel point les douleurs et crampes abdominales sont-elles normales pendant la grossesse ?

Tant que la douleur ou les crampes dans le bas-ventre ne sont pas trop sévères et ne sont que temporaires et se produisent sans autres plaintes, il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter. Après un court repos, pendant lequel la future mère s’allonge un moment et se détend, les plaintes disparaissent d’elles-mêmes.

Quand cela devient-il dangereux ?

Bien sûr, il est possible que les douleurs abdominales n’aient rien à voir avec la grossesse au départ. Une infection de la vessie, des calculs rénaux ou de la vésicule biliaire peuvent également causer des problèmes.

Mais une naissance prématurée menaçante, un décollement du placenta peuvent également s’accompagner de douleurs intenses dans le bas-ventre. Dès que la douleur ne disparaît pas d’elle-même et que d’autres symptômes, tels que

  • Nausées
  • Sensation de brûlure en urinant
  • Fièvre
  • Une décharge accrue
  • Des yeux qui clignotent
  • Syncope
  • Perte de sang

apparaissent, quelque chose ne va pas. Afin de ne pas mettre en danger la santé de la mère et de l’enfant à naître, une action rapide et une aide professionnelle sont généralement nécessaires. C’est pourquoi toute femme enceinte dont les symptômes ne sont pas clairs devrait absolument consulter son gynécologue, décrire ses sensibilités et clarifier les causes exactes de ses plaintes.

douleurs abdominales et grossesse

Quels sont les signes typiques d’une éventuelle naissance prématurée ou d’une fausse couche ?

Grossesse hors de l’utérus – de la quatrième à la dixième semaine de grossesse :

  • des crampes extrêmement douloureuses, qui s’accompagnent d’une forte tension de la paroi abdominale
  • sueurs froides
  • des saignements sombres et fluides

Une grossesse extra-utérine non détectée met la vie de la mère en danger car les saignements abondants peuvent entraîner un choc circulatoire. Pour cette raison, veuillez appeler immédiatement le médecin urgentiste en cas de symptômes mentionnés !

Fausse-couche précoce – jusqu’à la douzième semaine de grossesse :

  • des crampes abdominales au centre du bas-ventre
  • perte de sang

Fausse-couche tardive – de la douzième à la vingt-troisième semaine de grossesse :

  • des crampes abdominales
  • des saignements abondants

Naissance prématurée – de la vingt-troisième semaine à la trente-septième semaine de grossesse :

  • Douleurs au niveau du bassin et du bas-ventre
  • Mal de dos
  • Diarrhée
  • éventuellement rupture du sac amniotique et les contractions de l’utérus

Peu importe à quel stade de la grossesse les symptômes apparaissent : il est toujours conseillé de consulter immédiatement votre médecin. Dans de nombreux cas, il s’agit d’une « fausse alerte ». Néanmoins, il vaut mieux être prudent et se faire examiner plus souvent que d’accepter une interruption précoce de la grossesse. De plus, de nombreuses fausses couches menaçantes peuvent être stoppées grâce à des mesures médicales modernes !

Existe-t-il des moyens de prévenir et de soulager les douleurs abdominales ?

Il est tout à fait normal qu’une femme enceinte soit perturbée par des plaintes telles que des douleurs ou des crampes abdominales, surtout pendant sa première grossesse. Dans la plupart des cas, un entretien de clarification avec le médecin traitant permettra de réduire la peur et la pression psychologique. Après une clarification minutieuse des causes, la plupart des femmes peuvent alors profiter à nouveau pleinement de leur grossesse malgré des problèmes occasionnels.

Si une action médicale est nécessaire, le médecin initiera une thérapie appropriée qui soulagera simultanément les symptômes et combattra leurs causes. Il se peut que la prise de suppléments de magnésium aide à lutter contre les crampes récurrentes. Il est également utile d’en parler au médecin ou à la sage-femme et de se faire recommander des compléments alimentaires adaptés.

Pour autant que tout aille bien pour la future mère et son enfant, les mesures suivantes peuvent contribuer à soulager les douleurs abdominales occasionnelles :

  • beaucoup de repos et de détente, s’allonger plus souvent et lever les jambes
  • couverture douillette et bouillotte
  • un bain chaud (mais pas trop chaud, afin de ne pas déclencher de contractions)

Peut aussi vous intéresser :

Nausées et grossesse : conseils et remèdes 

Constipation et grossesse : conseils et remèdes